Exposition à la Plateforme de la ville de Grenoble du 14 mars au 28 juillet 2018
Exposition "Réenchanter le monde"
une exposition-manifeste sur l’avenir du monde habité, conçue avec les architectes lauréats du Global Award for Sustainable Architecture*.
Au fil des années, ces architectes ont formé et animent une scène de recherche et de mise en question, reconnue dans le débat mondial sur les grandes transitions et leur effet sur la condition des hommes.
Ces transitions ‒ urbaines, écologiques, démographiques, économiques, énergétiques…‒ s’effectuent en ce moment, sous nos yeux. Du premier ébranlement de 1974 à la crise systémique de 2008, ce ne sont pas de simples secousses qui ont freiné le cours des choses mais une rupture d’ampleur qui s’est produite. Elle sépare un siècle qui fonda sa vision du progrès sur l’exploitation de ressources pensées inépuisables, d’un xxie siècle qui doit d’abord se demander de quel « progrès » nous avons besoin, pour rechercher des alternatives.
Si l’on considère l’architecture dans son acception traditionnelle ‒ une oeuvre de commande ‒ on a du mal à croire qu’elle puisse vraiment agir sur des enjeux aussi globaux et incertains que l’épuisement des ressources ou la violence du développement inégal.
Les protagonistes de « Réenchanter le monde » affirment, eux, qu’un architecte n’est contemporain que s’il affronte ces réalités, met en cause les programmes, les modes de production, de décision… que nous avons hérités de l’ordre industriel moderne.

Cette scène qui tutoie l’utopie résiste, donc, invente d’autres pratiques. Elle réunit des architectes du Nord et du Sud et leur dialogue apporte une autre vision du monde : sur la construction des cultures, le renversement des échanges, les foyers et les raisons de l’innovation, sur la façon dont l’architecture aide les hommes à transformer le cours des choses.
Ces architectes ont pour cela pris des distances ‒ avec l’architecture de communication et ses objets, si peu concernés par l’humanité qui les entoure, avec aussi parfois une écologie qui, née dans les pays nantis, peine à se projeter dans la réalité de l’urbanisation mondiale. Le propre de leur architecture est peut-être au contraire d’être immergé dans le monde réel, complexe, difficile, et de s’en saisir pour faire oeuvre de civilisation.


maison de l'architecture de l'isère - 4, place de Bérulle - 38000 Grenoble - t : 04 76 54 29 97 - contact@ma38.org